Accueil » Blog » Psychologie » L’interprétation des rêves : 7 conseils pratiques pour décrypter vos songes

L’interprétation des rêves : 7 conseils pratiques pour décrypter vos songes

Sommeil et interprétation des rêves
Je partage !

L’interprétation des rêves : 7 conseils pratiques pour décrypter vos songes

Vous rêvez toutes les nuits, mais vous ne savez pas comment interpréter les messages contenus dans vos rêves. Pire, vous pensez à tort que vous ne rêvez pas. Cet article très complet est fait pour vous !

Il vous permettra de comprendre le processus du sommeil, comment les rêves se forment et les indications précises à suivre pour une juste interprétation des rêves.

Le rêve est une expérience psychique survenant au cours du sommeil, et qui procure à l’individu éveillé, des souvenirs appelés, eux aussi, rêves.

Grâce aux travaux révolutionnaires de Sigmund Freud, le père de la psychanalyse, le rêve fit irruption dans le monde très rationnel de la science. Malgré cela, ce phénomène si commun, qui n’épargne ni les aveugles ni les animaux, continue d’être un mystère pour de nombreuses personnes.

Pour mieux comprendre ce processus, à la fois biologique et mystique qu’est le rêve, il y a trois concepts fondamentaux qu’il faut élucider. Primo : la réalité des univers parallèles, secundo : l’existence des corps énergétiques et tertio : l’organisation du sommeil.

Le monde physique et le monde du paranormal

Albert Einstein démontra, à travers sa célèbre Théorie de la Relativité, simplifiée par la formule « E=MC² », l’équivalence entre l’énergie et la matière. En langage facile, cela signifie que tout objet matériel dont la structure atomique vibre plus que la vitesse de la lumière (300 000 km/s) au carré abandonne le plan physique et pénètre dans le plan énergétique.

Le monde physique et le monde paranormal
Monde invisible paranormal

Étant donné que la science commence à peine à découvrir l’énergie, on appelle parfois, ce plan énergétique, le monde du paranormal.

Il existe donc, deux mondes de manifestation (physique et paranormal) séparés par un pont qui est simplement déterminé par la vibration interne des corps. L’une des subdivisions du monde énergétique n’est autre que le plan astral où nous allons toutes les nuits pendant que nous dormons.

Mais comment allons-nous dans le monde du paranormal ? Avec quel véhicule ? Comment rêve-t-on ?

Les corps énergétiques de l’homme

Comprendre comment nous nous introduisons dans le monde fascinant des rêves, nous permet d’avoir plus de lucidité dans nos expériences oniriques.

Avant tout, il faut savoir que l’être humain n’est pas qu’un amas de chair, d’os et de sang. L’organisme est composé de cellules, de molécules et d’atomes. Quand on fractionne l’atome, on obtient de l’énergie.

En d’autres termes, l’organisme humain est composé de plusieurs types d’énergies, les unes plus fines que les autres. Au fond, nous possédons en plus du corps physique, des corps énergétiques qui nous permettent d’interagir avec les dimensions suprasensibles de la nature. 

L’homme possède en principe sept corps à savoir : le corps physique, le corps éthérique (ou vital), le corps astral (ou émotionnel), le corps mental, le corps causal, le corps bouddhique et le corps atmique (ou spirituel). Tous ces corps servent de véhicules d’expression à notre Esprit.

Comme les autres corps subtils, le corps astral est prisonnier, pendant la journée, à l’intérieur de l’organisme physique. Et dès qu’on s’endort, notre énergie astrale commence à se volatiliser, à se libérer de ses connexions avec l’organisme physique, pour entrer dans le monde astral qui est le monde des rêves.

Lorsque le processus qui nous transporte dans le monde des rêves est vécu consciemment par l’individu, on parle de voyage astral.

Il faut préciser que la région astrale est la même que celle où vont les défunts après la mort. C’est la raison pour laquelle on voit parfois en rêve des personnes décédées. Ne dit-on pas que le sommeil est comme une petite mort qui se produit chaque nuit ?

Les différentes phases du sommeil

Le sommeil occupe le tiers de notre existence, car il est recommandé de dormir 8 heures par jour. Comprendre comment se déroule le sommeil, nous permet de bien dormir et d’appréhender sereinement le monde fantastique des rêves.

Les différentes phases du sommeil
Sommeil réparateur

Chez l’adulte, un cycle du sommeil dure environ 90 minutes. Chaque cycle comprend 3 phases principales à savoir : le sommeil lent léger, le sommeil lent profond et le sommeil paradoxal. L’endormissement est un stade particulier qui ne se répète pas forcément d’un cycle à un autre. Durant une nuit, 3 à 5 cycles peuvent se succéder.

En fait, il s’agit d’une moyenne, car les données diffèrent selon l’âge et selon chaque individu. De plus, au sein d’un cycle, la durée de chaque phase varie en fonction du moment du sommeil.

Voici les 4 stades du sommeil

Stade 1 : l’endormissement

L’endormissement, encore appelé somnolence, est la porte d’entrée du sommeil. C’est l’état de transition entre la veille et le sommeil, souvent caractérisé par des bâillements. Durant cette phase, qui ne fait pas à proprement parler partie du cycle de sommeil, la respiration devient plus lente, les muscles se relâchent et l’attention diminue. Cet état de demi-sommeil est propice pour une bonne méditation.

Stade 2 : le sommeil lent léger

Le sommeil lent léger marque le début du cycle du sommeil. Comme son nom l’indique, il n’est pas très profond. Il est encore facile de vous réveiller à ce moment ; un bruit ou une lumière suffit pour revenir à l’état de veille. Cette phase représente en général la moitié du temps de sommeil total.

Abonnez-vous pour recevoir nos meilleures réflexions.

Stade 3 : le sommeil lent profond

À ce niveau, le dormeur est totalement plongé dans le sommeil, son activité cérébrale tourne au ralenti. Le cerveau émet des ondes lentes, mais amples. En dehors des mouvements rapides et incessants des yeux, tout l’organisme est au repos. Alors, l’individu récupère de la fatigue accumulée durant la journée. C’est la phase du sommeil réparateur. Elle dure environ 90 minutes, au cours d’une nuit.

Stade 4 : le sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal correspond au stade 4. Ici, le dormeur présente simultanément des signes de sommeil très profond et des signes d’éveil, voilà le paradoxe. En effet, durant cette phase, l’activité électrique du cerveau est plus proche de l’éveil que du sommeil. On a l’impression que l’individu réfléchit, parle, marche, agit, etc. Et c’est là que se trouve le mystère des rêves. Plus le cycle du sommeil se répète, plus la durée du sommeil paradoxal s’allonge.

En définitive, contrairement à ce que l’on a longtemps pensé, le sommeil est un phénomène actif. Pendant que le corps gît dans le lit, l’âme s’échappe du corps pour mener une série d’actions dans d’autres dimensions de la nature. Aussi, le processus du rêve commence dès l’endormissement, mais les rêves les plus longs et les plus élaborés s’observent durant le sommeil paradoxal.

Des expériences scientifiques réalisées en 1950 ont démontré que le dormeur a plus de facilité à se souvenir de ses rêves quand il est réveillé lors du sommeil paradoxal.

Nombreux sont ceux qui se posent cette question : pourquoi je ne rêve pas ? De toute évidence, si durant la nuit, pour une raison quelconque, vous vous réveillez souvent avant d’atteindre le sommeil paradoxal, vous aurez du mal à vous souvenir de vos expériences oniriques. Alors, vous croirez à tort que vous ne rêvez pas.

En réalité, tout le monde rêve, car toutes les phases du sommeil sont propices aux rêves. Dormir, c’est rêver ! Cependant, nous n’avons pas tous la même capacité à nous souvenir de nos expériences oniriques ; il y a plus ou moins de « bons rêveurs ».

Les différentes phases du sommeil

L’importance historique des rêves

En parcourant l’histoire des peuples et des civilisations, nous trouvons, dans les diverses formes de manifestation de la culture humaine, un concept très transcendant sur les rêves.

Durant l’époque romaine, par exemple, certains rêves étaient soumis au Sénat pour être analysés et débattus. Ils étaient alors considérés comme des messages envoyés par les dieux.

Pour les Égyptiens, l’interprétation des rêves était un art sacré, religieux et scientifique. Il était fortement recommandé à tout homme voulant prendre une décision importante, de consulter auparavant son oniromancien.

L’oniromancie est la divination par le rêve, un moyen de connaître les desseins divins grâce aux rêves. Samael Aun Weor, père du gnosticisme contemporain, parle du Yoga du rêve ; yoga signifiant union avec le divin.

Toujours dans la Rome antique, les oniromanciens ou interprètes des rêves, accompagnaient les chefs militaires dans les batailles, afin de leur donner des orientations bien inspirées. 

Depuis l’époque de la Grèce antique, il existait une pratique très répandue appelée incubation des rêves. Cette technique consiste à dormir dans un lieu sacré (temple ou tombeau) après avoir réalisé des rites précis. Le but est de provoquer des rêves directionnels à travers lesquels le sujet peut obtenir un remède, l’idée d’une œuvre artistique ou la réponse à un questionnement.   

De nos jours, l’incubation est encore pratiquée dans certaines religions et dans plusieurs sociétés, notamment celles vouant un culte aux ancêtres. L’Église du Christianisme Céleste qui est une religion relevée d’origine africaine a continuellement recours au rite d’incubation, sur toutes ses paroisses. D’ailleurs, le mot incubation signifie : « être couché dans un temple ».

Dans les enseignements gnostiques de Samaël Aun Weor, cette technique qui rend possible les rêves directionnels est appelée discipline onirique. Elle se pratique chez soi.

Cours de Gnose gratuits avec Igeac

Cours de Gnose Gratuits

Où que vous soyez dans le monde, IGEAC vous offre des cours de Gnose en présentiel ou en distanciel.

Livres ésotériques de Samael Aun Weor

Bibliothèque Ésotérique

Plus de 50 livres PDF du Vénérable Maître Samael Aun Weor à télécharger gratuitement.

Par ailleurs, nous trouvons d’abondantes observations oniriques, dans tous les livres sacrés. On fait couramment allusion aux songes et aux visions. 

Il [Dieu] parle par des songes, par des visions nocturnes, quand les hommes sont livrés à un profond sommeil, quand ils sont endormis sur leur couche.
Job 33 : 14-15

Parmi les nombreuses références oniriques de la Bible, émerge le rêve le plus célèbre au monde, le songe du Pharaon d’Égypte. Le livre de la Genèse (chapitre 41) raconte comment Joseph, grâce à son habileté à interpréter les rêves, est passé du statut de prisonnier à celui de Vice-Pharaon. Extraordinaire ! N’est-ce pas ?

En abordant l’énigme onirique d’un point de vue rationnel et scientifique, il faut remarquer que le rêve n’a jamais été très loin de la réalité.

Plusieurs créateurs ont trouvé l’inspiration en rêve comme par hasard. C’est le cas de Dimitri Mendeleïev, avec sa Table périodique des éléments. Friedrich Kekulé Von Stradonitz rêva de la structure cyclique du benzène et révolutionna par sa découverte la chimie moderne. Aussi, c’est grâce à un rêve, qu’Elias Howe, acheva l’invention de la machine à coudre.

En conséquence, il est important que nous parvenions à comprendre le rôle important que peuvent jouer les rêves pour améliorer notre relation sociale avec les autres et avec nous-mêmes. C’est primordial et d’une importance capitale de maîtriser l’interprétation des rêves.

Celui qui veut connaître intégralement ses profondeurs psychologiques doit devenir un espion de ses propres rêves.
Samael Aun Weor

En effet, les rêves sont un moyen de s’autoconnaître, d’ouvrir l’inconscient. Même les rêves apparemment insensés, s’ils sont sagement interprétés, renferment les plus grandes révélations. Dis-moi de quoi tu rêves et je te dirai qui tu es !

Les différents types de rêves

On estime qu’un individu fait, en moyenne, 5 rêves chaque nuit. Imaginons que tous les mirages et toutes les fantasmagories que nous voyons durant nos sommeils se concrétisent dans la vie éveillée. Ce serait catastrophique !

Les différents types de rêve

Heureusement, tous les rêves n’ont pas la même valeur ! Au-delà des hallucinations et des rêveries qui se produisent à l’état éveillé, il existe trois grandes catégories de rêves, à savoir : les rêves mécaniques, les rêves prémonitoires et les rêves symboliques.

Les rêves mécaniques

Les rêves mécaniques ne sont rien d’autres que les résidus de la journée. C’est l’apparition de manière déguisée des désirs refoulés dans le subconscient. L’émotion qui prédomine dans ces expériences est l’anxiété. C’est pourquoi, le cauchemar qui est le rêve mécanique typique est appelé “rêve d’angoisse”. Les rêves sexuels font aussi partie de cette catégorie.

Les rêves prémonitoires

Encore appelés rêves prophétiques, les rêves prémonitoires nous renseignent sur le futur. Il s’agit des messages envoyés par les ancêtres, l’univers et les intelligences divines. Ce sont les fameux songes.

Les rêves symboliques

Les messages que le dormeur reçoit à travers ce type de rêve, sont véhiculés par des symboles. En effet, le langage symbolique est un langage supérieur, universel, rapide, précis et concis. C’est la dialectique de la conscience. Ici, les mythes et légendes auxquels l’individu est accoutumé, jouent un rôle important.

Il faut préciser qu’un songe peut être à la fois prémonitoire et symbolique. C’est le cas du rêve du Pharaon d’Égypte que Joseph interpréta sagement.

En ce qui concerne la vision, elle s’apparente à la clairvoyance, qui un est pouvoir psychique permettant à l’individu de percevoir, à l’état éveillé, ce qui est au-delà des yeux de la chair.

Par ailleurs, le rêve offre toujours au rêveur, l’opportunité d’éveiller sa conscience. En effet, lors du processus onirique habituel, le dormeur peut arriver à contrôler son rêve. Cette prise de conscience, souvent involontaire, peut être maîtrisée grâce à certaines pratiques.

Lorsque le rêveur se rend compte qu’il rêve, il réagit de façon plus ou moins consciente selon son degré de lucidité. On parle alors de rêve lucide.

Gnosis Africa TV, la Chaîne qui démystifie !
La chaîne qui démystifie tout

Gnosis Africa TV

Des vidéos pédagogiques très inspirantes qui vous dévoilent les Mystères de la Vie et de la Mort.

7 conseils pratiques pour une juste interprétation des rêves

Comme le souligne le Talmud, livre sacré du judaïsme “un rêve incompris est semblable à une lettre non ouverte”. S’il est beau de rêver, il est primordial de savoir interpréter ses rêves.

L’interprétation des rêves est une activité vitale. En réalité, c’est un art qu’il faut apprendre et maîtriser. Il faut reconnaître que beaucoup de mythomanes manipulent sans scrupules leurs rêves en causant du tort aux autres et à eux-mêmes.

Conseils pratiques pour l'interprétation des rêves
La connaissance et l’analyse

En outre, les rêves nous connectent les uns aux autres par l’entremise d’un vaste réservoir imaginaire appelé l’inconscient. Il faut savoir en profiter !

Dans l’inconscient individuel se trouve tout ce qui appartient à notre psyché et qui échappe à la conscience. Dans l’inconscient collectif se trouvent les idées, les affects, les désirs et les volitions de tout le monde.

Sigmund Freud, fondateur la psychanalyse, affirme sans ambages, dans son œuvre magistrale L’interprétation des rêves (1950) :

L’interprétation des rêves est la voie royale qui mène à la connaissance de l’inconscient. 
Sigmund Freud

Carl Gustave Jung, un autre pionnier de l’école de la psychanalyse, renchérit :

Tant que vous n’aurez pas rendu l’inconscient conscient, il dirigera votre vie et vous appellerez cela le Destin.
Carl Gustav Jung

Voici nos 7 conseils pratiques pour interpréter sagement vos rêves et cauchemars :

  1. Avoir une pensée logique : il faut interpréter les rêves froidement, sans préjugés ni parti pris. De plus, en cultivant quotidiennement une juste manière de penser, cela éloigne de nous les rêves absurdes et attire à nous les rêves plus proches de la réalité, faciles à décrypter.
  2. Méditer tous les jours : la méditation nous apaise et purifie le mental. C’est une médecine pour le cerveau et pour l’âme. L’inconscient s’alimente du mental. Par conséquent, la méditation nous prédispose à avoir fréquemment des rêves clairs et utiles. Un mental pur et calme devient un canal pour les Intelligences solaires.
  3. Étudier les archétypes universels et les Lois cosmiques : la plupart des rêves utiles sont symboliques. Il faut se préparer à comprendre ce langage. La science de base de l’interprétation des rêves, nous devons la chercher dans certaines Lois cosmiques comme la Loi des Contraires qui produit les rêves contresens. 
  4. Vocaliser des mantras spécifiques pour développer l’intuition : L’intuition est la capacité de comprendre sans raisonner. Nous vous recommandons de chanter (pas d’écouter) régulièrement le célèbre mantra OM MANI PADME HUM pour développer l’intuition. Ainsi, vous pourrez vous passer des dictionnaires des rêves.
  5. Prier beaucoup la Divinité : prier, c’est converser avec Dieu. La prière développe le chakra du cœur qui est le siège de l’intuition. Aussi, elle nous connecte aux Intelligences divines qui pourront nous envoyer continuellement des messages.
  6. Écrire ses rêves : mettre un cahier et un stylo sous l’oreiller et écrire, dès le réveil, tous nos rêves, même s’il ne reste que des fragments. Cela participe au développement de la mémoire onirique. Habituellement, 5 minutes après notre réveil, on oublie la moitié des rêves : dans les 10 minutes qui suivent, c’est 90 % du rêve qui s’enfouit dans l’inconscient. Si on ne se souvient pas du rêve, comment va-t-on l’interpréter ?
  7. Relire fréquemment ses rêves : on se rendra compte des rêves prémonitoires et des rêves répétitifs. Par ailleurs, il est parfois nécessaire que toutes les pièces du puzzle soient réunies avant de démêler un songe. Cela peut prendre des mois, voire des années.

À propos des dictionnaires des rêves, il faut remarquer qu’il y a des livres d’interprétation pour le profane et des livres pour les initiés. Si dans une vision onirique, on se voit en train de boire du vin, cela ne signifie pas la même chose pour le mystique que pour une personne ordinaire.

De plus, la personne la mieux placée pour interpréter vos rêves, c’est vous-mêmes. Il ne suffit pas de piocher une explication dans un dictionnaire quelconque pour interpréter le rêve d’autrui. L’oniromancien doit être en mesure de sonder correctement l’inconscient du rêveur. Et c’est une faculté que très peu d’interprètes possèdent. Alors, il faut éviter de se faire égarer. 

Signification des rêves les plus fréquents

Les images qui se reflètent dans le monde magique de l’imaginaire ne doivent jamais être traduites littéralement, car elles sont seulement des représentations des idées archétypiques. Ces figures doivent être utilisées de la même manière qu’un mathématicien utilise les symboles algébriques.  

Signification de rêve de serpent
Rêve de serpent

Rêve de serpent

Le serpent est le symbole ambivalent par excellence. C’est l’expression de l’énergie sexuelle qui peut être dirigée dans deux sens. Dans son aspect bénéfique, il représente la Kundalini, la guérison, la sagesse et la connaissance ésotérique. Par contre, dans son aspect maléfique, le serpent symbolise la tentation, le mal et les ténèbres.

Voir un défunt

Ce n’est pas étonnant de rencontrer une personne déjà décédée durant le sommeil, car la région astrale où se déroulent les rêves est la même où vivent la plupart des morts. Tout dépend de la nature du contact que nous avons avec le mort. Est-il agressif ou convivial ?

Perdre ses dents

Les dents sont en relation avec notre santé physique et mentale. Voir l’une de nos dents qui tombe, présage un conflit, un malaise ou une maladie. Si dans un rêve, toutes les dents tombent, il y a un danger de mort.

Rêver d’une voiture

L’automobile symbolise notre corps physique ou nos corps énergétiques. L’état de la voiture nous donne de précieux renseignements sur notre santé et nos véhicules internes. En cas de panne ou d’accident, il faut porter une attention particulière aux pièces défectueuses ou abîmées. Les phares par exemple, représentent les yeux et la pompe à essence est le symbole du cœur.

Rêve d’argent

Dans la dimension astrale où se déroulent les rêves, il n’existe ni le CFA, ni le Dollar, ni l’Euro. Puisque nous sommes habitués à utiliser ces devises comme monnaie d’échange, l’argent peut apparaître dans nos rêves. Ainsi, recevoir de l’argent en rêve signifie : récompense. Payer une dette, un impôt ou perdre de l’argent, symbolise le prix que nous payons pour nos actes maladroits. Dans la philosophie orientale, on parle de Karma et de Dharma.

Rouler une bicyclette

Le vélo est un symbole d’équilibre interne. Si nous roulons bien avec : nous agissons avec équilibre. Si nous tombons d’une bicyclette, cela signifie que nous manquons de contrôle de soi, d’équilibre intérieur.

Les nombreuses représentations qui existent dans l’imaginaire collectif ne peuvent être consignées dans un livre, même avec plusieurs tomes, on n’en finirait pas. Pour comprendre la signification de tous ses rêves, il est nécessaire de se connaître soi-même, d’acquérir la connaissance universelle

Connaissez-vous par expérience directe, la signification d’autres rêves ? Dites-le-nous, dans les commentaires.

Conclusion sur les 7 conseils pratiques pour l’interprétation des rêves

Le sommeil et son corollaire le rêve jouent un rôle très important pour notre bien-être. Cette aventure que le dormeur vit chaque nuit, lui permet de se revitaliser, de se connecter à l’inconscient collectif et de recevoir les messages des Intelligences divines. 

Cependant, le rêve pose toujours le problème de sa signification, car le langage des symboles transcende le simple formalisme intellectuel. Il s’adresse directement à la conscience. C’est pourquoi, le moyen le plus sûr pour interpréter ses rêves est d’éveiller la conscience

D’ailleurs, pourquoi ne pas cesser de rêver. Il serait intéressant d’arrêter de subir le rêve et d’en prendre le contrôle. Du coup, le dormeur devient à la fois auteur, metteur en scène et acteur des films qu’il regarde passivement chaque nuit, durant le sommeil.


Je partage !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page